FERRON-CALLOT

biographie
Diplomée des arts Décoratifs de Strasbourg en 1995 et titulaire du Capes d’Arts Plastiques en 1996. Peggy Ferron-callot est une artiste de conviction.
En 2015, elle est lauréate du grand prix de l’alimentation décerné par le ministère de l’agriculture, dans le cadre du Festival International de la Photographie Culinaire .
A travers un reportage photographique humaniste elle rend hommage aux paysans qui résistent aux systèmes alimentaires modernes et révèle le lien qui nous unit à l’animal, à la terre et au végétal.
Ses oeuvres sont sélectionnées pour figurer au pavillon France à L’Exposition Universelle, ainsi qu’au Carrousel du Louvre et au festival Lot of Saveurs à Cahors et à la COP21.
En 2013, elle entreprend un travail photographique et pictural consacré à l’éloge de la nature et de ceux qui contribuent à la maintenir vivante.
En 2012, Elle réalise une série de photographies dans les cuisines de Michel Bras, grand chef cuisinier étoilé, installé à Laguiole.
Travail faisant apparaître : L’interdépendance entre l’homme et la nature, l’étroite relation entre la cuisine et les arts plastiques et enfin la main, le geste. Ce travail est exposé aux « photographiques » du Mans en mars 2013 et à Paris en novembre 2013, dans le cadre du Festival International de la photographie culinaire.
En 2010, elle imagine et déploie un vaste projet au sein de sa commune: « interdépendance ». Les habitants de Saint-Chaptes dans le gard, sont invités à pousser la porte de son atelier pour plonger leurs mains dans l’alginate. Il en résultera 133 moulages de mains en plâtre installés dans le temple du village. Un livre est publié en 2011, « Interdépendance ». Elle voyage en Inde et en Asie du Sud Est, autant de prétextes à aiguiser son oeil, avide de photographier mains, portraits, paysages. Dans l’étude des textes bouddhiques, elle trouve matière à enrichir ses intuitions artistiques. Ses images sont parfois très énigmatiques, corps et matière fusionnant. Son travail actuel traite toujours de l’inter-être et devient de plus en plus engagé, dénonçant les lobbies agroalimentaires et les conditions d’élevages des animaux de rente.