FERRON-CALLOT

2009 – Vacuité et inter-être

A la base de tout enseignement Traditionnel, chaque maître insiste avant tout sur l’idée que tout est un. Les religions monothéistes ne sont que la traduction de ce principe fondamental de l’Unicité. Il n’y a qu’un Dieu., qu’une Conscience, qu’un Etre. Et l’Eveil spirituel consiste à se libérer de ce mental égocentré qui nous oblige à nous percevoir comme une entité séparée. Une fois transcendées les limitations de notre ego, le Réel se révèle alors comme un Tout Unifié. La Réalité est évidemment de nature spirituelle et indivise. Malheureusement, les aberrations du mental égocentré nous cachent complètement cette Unicité. Et tant que nous ne réalisons pas l’éveil de notre Esprit individuel, nous ne pouvons avoir accès à l’Esprit Universel. Les hindouistes résument cet Eveil en disant que l’Atman est le Brahman.
Thich Nhât Hanh, lui, préfère à cette sorte de vérités métaphysiques, une notion plus en rapport avec la physique, et par conséquent peut-être plus accessible à l’homme moderne, surtout lorsque celui-ci s’est un tant soit peu familiarisé avec la physique quantique : la notion de l’Inter-être. Grâce au concept d’inter-être, il devient très facile à chacun de se rendre compte que l’objet isolé est un pur fantasme du mental. La table sur laquelle repose votre écran d’ordinateur, par exemple, a probablement été faite avec le bois d’un arbre, lui-même composé de minéraux, d’eau, de lumière… Thich Nhât Hanh dit alors que la table inter-est avec la terre, le soleil, le nuage… Mais elle inter-est également avec le bûcheron qui a coupé l’arbre, et avec le blé dont s’est nourri le bûcheron, et donc avec le boulanger… ainsi de suite à l’infini . Enfin, et c’est peut-être le plus important, cette table inter-est avec nous-mêmes, dans la mesure où elle se manifeste à travers notre perception, où elle apparaît dans notre conscience. Bref, il n’est rien, dans tout l’univers, qui ne se trouve dans cette table ; et s’il manquait quoi que ce soit à l’univers, cette table ne pourrait être !
Etre, c’est donc toujours inter-être !
Par là même, nous pouvons dire que l’un est dans tout, tout est un.

Mes recherches en dessin, photographies et sculptures,tentent d’exprimer cette vacuité et s’appuient sur les enseignements du maître boudhiste Tich Nâth Hanh.