FERRON-CALLOT

2008 – Sortir du moule
de la pesanteur à l’apesanteur …

L’accés à la légèreté est le résultat d’une ascension, qui fait appel à tout notre dynanisme, puisqu’il s’agit de remonter une pente que tout nous porte à descendre. Nous ne saurions devenir légers que par un combat acharné contre la pesanteur.
Peser, c’est évaluer l’effet de nos valeurs, de nos croyances, sur notre existence et notre destin.
Le poids est ainsi issu de nos coeurs , de nos âmes, de nos esprits, de notre égo.
S’affranchir du poids de nos perceptions subjectives c’est changer de regard, de point de vue, d’état d’esprit, c’est trouver une certaine légèreté.
C’est aussi admettre que nous sommes intimement liés à tout ce qui nous entoure et qu’il n’y a en définitive aucune existence propre.

j’ai d’abord moulé mon corps, pour mieux m’en extraire, en me dématérialisant ensuite, et en me fondant dans mon environnement. J’ai ainsi pris en photo tout ce qui m’entourait : eau, arbres, végétaux, minéraux… pour les projeter sur ce corps résineux qui s’allège et se nourrit de ces nouvelles matières. Se sont des photographies d’un format 15×30 cm, toutes présentées sur un support en bois blanc.Vient ensuite la série « Vacuité » (projections photographiques sur modèle) et la série « Inter-être », ou je projette mes images sur le corps en mouvement.